• Paul CARTA :

    Né à Ajaccio, étudiant à Nice, enseignant d’histoire et de français en région parisienne, rôliste et joueur d’échecs sur la Côte d’Azur, coopérant en Sicile… C’est de ses expériences que Paul Carta tire matière à romans. Son premier, L’artefact sicilien, fut d’ailleurs écrit lors de son séjour en Sicile et est probablement le seul livre de science-fiction étudié à l’université de Palerme. De son expérience de joueur d’échecs, il tire un roman de science-fiction, Gens Una Sumus, où des extraterrestres s’intéressent au jeu d’échecs, pour des motifs autres que ludiques.
    Il a publié par la suite Petit Dieu (2005, 2 tomes) La Planète du père Noel (2006) Crimes temporels (2008). "Je suis enseignant, dit-il, et j'écris durant mes loisirs des livres de SF et de Fantasy, publiés aux Editions Melis. J'ai fait mes études de Lettres Modernes à Nice, où j'ai présenté une Maîtrise sur Lovecraft et un mémoire de DEA sur Tolkien. J'enseigne le français, mais j'ai aussi enseigné l'Histoire-géographie, la Philosophie, l'Italien et le jeu d'échecs ».

    Partager via Gmail

  • <script type="text/javascript" src="http://s1.calameoassets.com/calameo-v4/widgets/loader/cloader.js"></script>
    Publiez sur Calaméo ou explorez la bibliothèque.
    Partager via Gmail

  •  

    Programme

    7 juillet

    Au départ de Marseille en direction d’Ajaccio, à bord du Napoléon Bonaparte.

    Dédicaces en présence d’une quinzaine d’auteurs méditerranéens, en partenariat avec la SNCM.

     8 juillet

    10 h 00 - Ouverture du festival au public. Place Foch.

    Présence de 37 auteurs de différentes régions de la Méditerranée et de Corse.

    11 h 30 - Hommage à la mémoire de Michèle Witta:  présentation et distribution des marques page édités à 2000 exemplaires par www.corsicapolar.euavec un code 2D permettant d'accéder à la liste des cent auteurs "incontournables" de Michèle Witta. Cliquer ci-dessous:

    Dédicaces et rencontres non stop avec les lecteurs de 10 à 24 heures.

    17 h 00 - Rencontre et débat public : Claude Mesplède de A à Z... 27 questions  à l’auteur du Dictionnaire des littératures policières.

    19 h 00 - Réception officielle.

    A partir de 20 heures, nocturne jusqu’à 24 heures.  

    9  juillet.

    10 h 00 - Ouverture du festival au public à 10 heures.

    Dédicaces et rencontres non stop avec les lecteurs de 10 à 24 heures.

    17 h 00 - Remise des prix pour le deuxième concours de nouvelles policières in lingua corsa.

    18 h 00 -  Rencontre et débat public : Les polars du Nord au Sud. Et si la quête des identités passait  par  la reconnaissance de l'Autre ?

    19 h 00 - Table ronde et débat public avec des auteurs, sur le thème : Noirs d'ici et noirs d'ailleurs, le génie des lieux.

    A partir de 20 heures, nocturne jusqu’à 24 heures.

     10  juillet

    10 h 00- Ouverture du festival au public.

    Dédicaces et rencontres non stop avec les lecteurs de 10 à 19 heures.

    11 h 00 - Rencontre et débat public: Écriture policière et mentir-vrai. Les auteurs invités parlent de leur rapport au réel et à la fiction.

    19 h00. Clôture du festival.

     

    Tout au cours du festival, interviewes d’auteurs et d’amateurs de polars en collaboration avec Radio Bleue Frequenza mora et musique Jazz manouche à volonté.

     

    illustration: www.camilla-gallapia.com

     

     

     

     

     

    20 h 00- Au départ d’Ajaccio en direction de Marseille, le festival s’achève à bord du Jean Nicoli de la SNCM

    Dédicaces en présence des auteurs

    Le festival du polar corse et méditerranéen est réalisé en partenariat avec  France Bleu Frequenza Morapour la cinquième année consécutive.

     

     Les auteurs

     

    Gildas Girodeau, Nathalie Chacornac, Gilles Del Pappas, Maurice Gouiran, Franck Membribe, Claude Mesplède, Jean-Pierre Petit, Dédé de Rocca, Zolma,  Antoine Blocier, Jean-Hugues Oppel, Denis Blémond Cerli, Pierre Debesson, Serge Scotto, Jean-Paul Ceccaldi, André Fortin, Loriano Macchiavelli, Gianpaolo Simi, Diana Lama, Jean-Luc Luciani, Jean-Pierre Orsi, Jeanne Tomasini, Marie-Hélène Ferrari, Olivier Collard, Ugo Pandolfi, Luciano Mélis, Christian Maria, Okuba Kentaro, Arlette Shleiffer, Paul Carta, Elena Piacentini, Archange Morelli, Paul Milleliri, Jean-Pierre Arrio, Daniele Piani, Jean-Pierre Santini et Jean-Louis Moracchini...

     

     

     Un hommage lui sera rendu...

     

    Michèle Witta était traductrice et  bibliothécaire à la BILIPO (Bibliothèque des Littératures Policières), à Paris. Elle participait à de nombreux  Festivals dont celui de l’association Corsicapolar à laquelle elle avait voulu adhérer.  Grande lectrice, conférencière et spécialiste des littératures policières ,  Michèle était aussi l’amie qu’on aime avoir. Nous pensons à elle et à sa famille.

     

    Partager via Gmail

  • Le Jury du concours de nouvelles policières en langue corse, organisé par l’association Corsicapolar  et le département langue corse de la Collectivité Territoriale Corse,  a rendu son verdict et communiqué les noms des deux lauréats qui sont :

    - Marina Branca (categuria  - 18 ans) pour sa nouvelle “A serva” 

    -  Jean-Yves Acquaviva (categuria + 18 ans) pour « De profondis Corsica »

    Leurs prix leur seront remis à l’occasion du 5ème festival du polar corse et méditerranéen qui se déroulera du 8 au 10 juillet prochains sur la place Foch à Ajaccio.

     

    Six autres auteurs ont été sélectionnés et leurs récits figurent déjà dans l’ouvrage en ligne. Les nouvelles retenues sont :

    - Scimizia de Chloe Cunha
    - Tamant'affare de Maria Martina Casanova
    - U debitu d'Anton Nicolai

    - U Mutu de Lesia Rossi
    - Velenu incantevule d'Antone Casanova
    - Vindetta de Marianne Serrano

     

    Un recueil en format papier avec les huit nouvelles sera  imprimé par les presses de Pierre-Dominique Sammarcelli, imprimeur à Biguglia et publié par les Editions Ancre latine.

    En attendant, découvrez le recueil virtuel ( compatible Ipad) ci-dessous :

    <script type="text/javascript" src="http://s1.calameoassets.com/calameo-v4/widgets/loader/cloader.js"></script>
    Publiez sur Calaméo ou explorez la bibliothèque.
    Partager via Gmail

  • Jean Louis Moracchini,

    Né en 1959 à Bastia, originaire de Ventiseri dans le Fiumorbu, il poursuit ses études secondaires au lycée Marbeuf de Bastia où il participe aux cours de langue et culture corses de Ghjacumu Thiers. Ces années sont propices aux rencontres avec les jeunes créateurs comme les Duie Patrizie mais aussi avec les auteurs de la génération du renouveau culturel corse connu sous le nom de la Génération des années soixante-dix. 
    Ces rencontres feront  que Jean-Louis Moracchini se tournera vers l’écriture en langue corse. Sa première publication en prose paraît en décembre 1976 dans la revue Kyrn. D’autres suivront, notamment dans la revue Rigiru et dans les Quaterni di Scola Corsa. En 1987, il obtiendra le 3ème prix du concours Misteri da impennà organisé par RCFM. En 2003, il sera le lauréat de la Biennale organisée par le Centre Culturel Universitaire.
    En 2004 paraît aux éditions Albiana-CCU, un recueil de nouvelles intitulé www.mazzeri.com. Dès ses  premières productions, Jean Louis Moracchini s’inspire du fonds des croyances magico-religieuses de la Corse pour créer de courtes nouvelles qui font souvent appel au fantastique mais qui posent aussi des interrogations fondamentales sur la société corse et son devenir. Après une longue interruption, Jean Louis Moracchini est revenu à la littérature en langue corse avec des nouvelles plus longues, ancrées dans la modernité mais faisant toujours appel au fonds culturel corse.

    Jean-Louis Moracchini est Docteur ès Lettres et Sciences Humaines, titulaire d’un DEA d’Etudes Corses et d’un DEA de Psychologie. Ancien directeur de l’IUFM de Corse, il est aujourd’hui Inspecteur de l’Education Nationale à Ajaccio.

    Lors d'un café littéraire de Musanostra, une lectrice corse parle de des ouvrages de Jean-Louis Moracchini...


    Musanostra par difrade

    Partager via Gmail