• Le Jury du concours de nouvelles policières en langue corse, organisé par l’association Corsicapolar  et le département langue corse de la Collectivité Territoriale Corse,  a rendu son verdict et communiqué les noms des deux lauréats qui sont :

    - Marina Branca (categuria  - 18 ans) pour sa nouvelle “A serva” 

    -  Jean-Yves Acquaviva (categuria + 18 ans) pour « De profondis Corsica »

    Leurs prix leur seront remis à l’occasion du 5ème festival du polar corse et méditerranéen qui se déroulera du 8 au 10 juillet prochains sur la place Foch à Ajaccio.

     

    Six autres auteurs ont été sélectionnés et leurs récits figurent déjà dans l’ouvrage en ligne. Les nouvelles retenues sont :

    - Scimizia de Chloe Cunha
    - Tamant'affare de Maria Martina Casanova
    - U debitu d'Anton Nicolai

    - U Mutu de Lesia Rossi
    - Velenu incantevule d'Antone Casanova
    - Vindetta de Marianne Serrano

     

    Un recueil en format papier avec les huit nouvelles sera  imprimé par les presses de Pierre-Dominique Sammarcelli, imprimeur à Biguglia et publié par les Editions Ancre latine.

    En attendant, découvrez le recueil virtuel ( compatible Ipad) ci-dessous :

    <script type="text/javascript" src="http://s1.calameoassets.com/calameo-v4/widgets/loader/cloader.js"></script>
    Publiez sur Calaméo ou explorez la bibliothèque.

  • Jean Louis Moracchini,

    Né en 1959 à Bastia, originaire de Ventiseri dans le Fiumorbu, il poursuit ses études secondaires au lycée Marbeuf de Bastia où il participe aux cours de langue et culture corses de Ghjacumu Thiers. Ces années sont propices aux rencontres avec les jeunes créateurs comme les Duie Patrizie mais aussi avec les auteurs de la génération du renouveau culturel corse connu sous le nom de la Génération des années soixante-dix. 
    Ces rencontres feront  que Jean-Louis Moracchini se tournera vers l’écriture en langue corse. Sa première publication en prose paraît en décembre 1976 dans la revue Kyrn. D’autres suivront, notamment dans la revue Rigiru et dans les Quaterni di Scola Corsa. En 1987, il obtiendra le 3ème prix du concours Misteri da impennà organisé par RCFM. En 2003, il sera le lauréat de la Biennale organisée par le Centre Culturel Universitaire.
    En 2004 paraît aux éditions Albiana-CCU, un recueil de nouvelles intitulé www.mazzeri.com. Dès ses  premières productions, Jean Louis Moracchini s’inspire du fonds des croyances magico-religieuses de la Corse pour créer de courtes nouvelles qui font souvent appel au fantastique mais qui posent aussi des interrogations fondamentales sur la société corse et son devenir. Après une longue interruption, Jean Louis Moracchini est revenu à la littérature en langue corse avec des nouvelles plus longues, ancrées dans la modernité mais faisant toujours appel au fonds culturel corse.

    Jean-Louis Moracchini est Docteur ès Lettres et Sciences Humaines, titulaire d’un DEA d’Etudes Corses et d’un DEA de Psychologie. Ancien directeur de l’IUFM de Corse, il est aujourd’hui Inspecteur de l’Education Nationale à Ajaccio.

    Lors d'un café littéraire de Musanostra, une lectrice corse parle de des ouvrages de Jean-Louis Moracchini...


    Musanostra par difrade


  • Gildas Girodeau, passionné de mer et de voile, a participé à de nombreuses compétitions et traversées de l'Atlantique en voilier. Dirigeant d'entreprise, il mènera avec une bande de copains la franchise " Subchandlers ", spécialisée dans la plongée sous-marine, à la notoriété internationale. Mais c'est au lycée Arago, de Perpignan, que sa passion pour l'écriture prend ses sources, ainsi que dans le bouillonnement politique et culturel des années 70. Aujourd’hui oléiculteur, Il continue à aimer la mer au travers du patrimoine maritime catalan, dont il est l’un des spécialistes. Il a été édité pour la première fois en 2005 par Cap Béar Editions et continue de l’être pour sa série « Paul Felder ».

    Gildas Girodeau est déjà venu au  festival de polar corse et méditerranéen avec son personnage récurrent.  Depuis 2005, son héros Paul Felder a vécu d’autres aventures. Il  prend chair en même temps qu’il garde son mystère. D’abord charpentier de marine sous une fausse identité dans une île grecque, nous le retrouvons marin solitaire amarré à un quai de Port Vendre. En quittant Paris, pour revenir sur la côte catalane, il est passé par une île lointaine. Son chemin de retour devait passer par la mer, cette mer où l’on peut tout jeter, ses péchés, ses chagrins, ses angoisses…

    Il a dédié ses deux derniers ouvrages à Antonia Locatelli, volontaire humanitaire italienne assassinée le 10 mars 1992 au Rwanda. "Pas de répit pour les cafards" est suivi cette année par "Les cafards se rebiffent".

     

     

     


    Interview de Gildas Girodeau par Nicolas... par Loeildupharynx


    Interview de Gildas Girodeau par Nicolas... par Loeildupharynx


  • Claude Mesplède

    Sur son site, il répond à la quetion qui suis-je: Site CALIBRE 47 

    Critique littéraire, spécialiste du roman policier, Claude Mesplède est né en 1939 à Saint-Laurent-de-la-Prée(Charente-Maritime). Il suit des études secondaires au lycée Berthelot de Toulouse. En 1954, il rentre à l'école d'apprentissage d'Air France à  Massy-Palaiseau  et obtient en 1957 un CAP d'électricien en aéronautique. Il travaille à  Air France  de 1957 à 1993, alternant travail professionnel (il est metteur au point sur équipements au centre industriel) et fonctions syndicales locales et nationales.

    Passionné de littérature depuis toujours, il découvre rapidement les romanciers populaires et le roman noir américain. Claude Mesplède a été, entre 1995 et 1998 Président de 813, l'association des amis de la littérature policière. Il écrit de nombreuses chroniques dans diverses revues et sur plusieurs sites, y compris le sien Calibre 47. Il  intervient dans les salons dédiés à cette littérature noire. Il est coorganisateur d’un festival dans sa ville de Toulouse. On lui doit un dictionnaire des littératures policières qui fait référence et qui sera proposé pendant le festival dont il est l'invité d'honneur.



    Découvrez Premier festival du Polar à Toulouse sur Culturebox !


  • Denis BLEMOND CERLI

    Denis Blémond-Cerli est un Corse de Marseille qui vit entre La Ciotat où il réside et Lama où il a ses racines familiales. Ancien policier, a publié quatre romans aux Editions Plume d’écume. Il a participé au recueil collectif  Piccule Fictions édités par Handi 20, association œuvrant pour l’accessibilité due aux handicapes. Après Retour à Lama et 1720,  il vient de terminer un nouveau roman historique. L’affaire des jumeaux de l’Ile Rousse vient de paraître. L’intrigue se déroule tantôt en Corse tantôt sur le continent après qu’un coup de feu ait fait basculer la vie d’un Corse et d’une famille. Les rencontres des héros avec des contemporains ayant existé enrichit le roman avec une description de l’époque dans laquelle évoluent les personnages. Les romans de Denis Blémlont-Cerli sont aux Editions Plume d’Ecume.





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique